> Critiques > Labelisés



Le Murat est généreux nous le savions, et sa générosité se fait montre d’une grand magnanimité dans les divers ep 4 titres que l’auvergnat dispense au grès de ses albums. Si on excepte l’accident (foutage de tronche du ep polly jean) c’est généralement un sans-faute voir bien plus qu’un complément à un album. L’au-delà ne déroge pas à la règle. Un au-delà agrémenté de trois splendeurs qui paraissent transpirer du bonhomme et se laisser glisser sans anicroche. Tiré d’un album sûrement trop considéré comme mineur, l’au-delà est une expression qui colle à merveille à l’état de Jean Louis. Ne manquez pas le passage de Murat de l’autre côté, un lieu rarement fréquenté par d’autres. Fluide.