> Critiques > Labelisés



Le mythique breuvage est de retour avec sa chanteuse aussi lascive que troublante, une bombe à la voix colorée qui après un tube lamélisé livre son supplément couture pour enfants toutes feuilles dehors et numérotation manquante. Un saxo éléphantesque est lancé par une piano délicat dans une ambiance de porcelaine. Chez Moloko quand on trouve une pépite on la partage avec un réel plaisir. Le règlement de compte en douceur sur absent minded avec le pied lourd sur le joviale indigo. Moloko a lu Cioran pendant des vacances à la mer et cela déroute (being is bewildering), on veut tout changer avec une volonté affirmé (demain the same) ou faire n’importe quoi (a drop in the ocean). Si dumb Inc. est ce que l’on aurait souhaité pendant son écoute, the time is now emballe l’encéphalogramme et Roisin nos cœur, un art du chant suggestif rarement entendu. Une chanson à écouter d’une main. Maman tu es une ampoule à mes pieds. Mother est un nouveau règlement de compte, on lave son linge sale et c’est la famille qui boit l’eau sale car Roisin ne rigole pas, le maintien est brut. Après cela plus rien et it’s nothing est a ranger dans cette catégorie accompagné par un somebody somewhere sentant trop le galliano pour être écoutable en pleine conférence. If you have a cross to bear you may as well use it as a cruch terrifiante poupée de chiffon alors que le dernier intermède ( tous passés volontairement sous silence) libère tout le monde sur une piste de danse jouissive mais interminable. Plus qu’un livre de couture Moloko nous propose un livre de cuisine pas vraiment fitness, un gâteau plus que chargé qui plombe l’estomac, le conseil derrière tout cela est de ce délecter de ces morceaux de fruits sucrés en surface qui rassurent sur la ligne de conduite de Roisin et sa bande.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.