> Critiques > Labelisés



Cette pure merveille de son dernier album mise en tête de ce presque ep nous plonge une fois de plus dans l’univers de Murat où le maniérisme exacerbé est étouffé le temps de quelques inédits et remix par des intervenants aux doigts de fées. Si l’Enfonce moi est sous la haute surveillance du giand sand, le sublime new yorker avec Marc Ribot capture la lumière pour laisser dans l’ombre des velléités trop parasitantes. Alors que le premier remix de Jim n’est pas sans rappeler la bande son du dernier Jarmusch avec Jennifer Charles en Kimono le deuxième par Pan Sonic nous laisse vite sur notre faim et trouvant l’objet bien trop malade nous décidons de retourner voir l’infirmière.