> Critiques > Labelisés



La pochette décalée de ce ep ne présageait en rien de ce qui allé suivre. Car ce ep par la grâce d’un morceau pourrait bien de venir l’un des graal de l’oeuvre (et oui une oeuvre déjà) de Dominique A. C’est "Les enfants du pirée" remixé qui est la figure de proue (idéal pour une réconciliation entre génération....mamie veux tu bien danser) de ce quatre titres grossi de deux clips. Deux inédits dont une version désenchantée (vouloir) des histoires d’amour qui finissent mal en général (en chez Dominique en particulier). "Empty white blues" en live quand à lui prouve au plus sceptique l’étendu du talent du sieur Ané sur scène. Mais le must c’est cette piste deux (il est très important de localiser un graal). Son nom "l’ennemi". Sa particularité : l’une (si ce n’est la) plus grande chanson de Dominique A. Chanson terrible à mettre en parallèle à l’histoire et à la condition de Dominique A. Un sens aigu de l’observation qui font entrer par le biais d’une chanson dans le monde du cinéma sans image. S’il doit en rester une ce sera celle-là. Si vous avez un disque à vous procurer...ce sera celui-là. MA-GNI-FI-QUE.