> Critiques > Labelisés


  • 6 mars 2008 /
    V/A
    “Les inrockuptibles 20 ans, 100 chansons (1986-2006)”

    rédigé par Gérald de Oliveira
    7 votes
      (7/10 - 7 votes) notez cet album


Ramener les vingt ans (putain déjà) d’existence des inrocks en 100 chansons revenait autant à sélectionner des scènes cultes dans les films de Jacques Tati, un vrai casse tête. Découpé en six périodes, ce bel objet (à l’air de la dématérialisation c’est à saluer) nous invite, pervers que nous sommes à chercher les manquants, les oubliés. Pas de Diabologum, de Dinausor Junior de Blur, de Jean Bart, de Kylie Minogue…cherchez l’erreur. Ensuite la perversité gagnant de plus en plus de terrain nous nous demandons mais que font Delerm, Phoenix, Mr Oizo ou encore Cake, Cali et Placebo au milieu de cet aréopage éblouissant. Car c’est là que notre défaut va voler en éclat. Si un pourcentage d’élection totalitaire, de ces morceaux sont déjà pensionnaires de nos discothèques il est à la fois touchant et flippant (le temps qui passe….pourquoi Alliage n’y est pas ?) de se replonger dans ces époques. Si pour la plupart la mémoire ne faisait pas encore défaut, quel bonheur de voir exhumer Dee-Lite, House of Pain, Isolée ou les La’s au milieu d’enchaînement que nos périples automobiles ne pourront qu’adorer. La boucle est bouclée, juste à dire en passant, que Tati disait (et les inrocks le reprenaient) trop de couleur distrait le spectateur, à ceci me répondrait-on, et dans playtime, la couleur c’est du poulet ! Magic !