> Critiques > Labelisés



Définitivement plus connu pour ses productions "cinématomusicales " Yann tend à mettre au second plan ses productions exclusivement personnel, celles si n’étant la plupart du temps reconnu que via les invités de ses disques (dominique a sur le phare ou encore le remix époustouflant de à ton étoile de noir désir). Point d’orgue cette black session rénnaise qui derrière sa splendeur nous oblige à ce constat : yann tiersen ne peut pas être un artiste seul. Mais si son géni réside avant tout dans le musique son aptitude à savoir s’accompagner est son point fort et l’absence en est la confirmation.Que ce soit Lisa germano au commande d’une parade à la mélancolie bien connue, dominique a l’habitué qui domine cette valse (boite) et démontre une fois de plus que son chant est une mine d’émotion sur bagatelle, ou encore neil hannon sur les jours tristes la dernière eau à mon moulin, tiersen est exceptionnel quand il sait marier à sa musique mélancolique des chanteurs minimal triste. Mais ce don à ses ratés, comme sur l’échec (comme son nom l’indique…), mariage de deux voix (natacha régner) qui n’impriment guère. Un carnage feutré et ennuyeux. Un avatar de plus de l’esprit delerm. Mais le chant n’est pas toujours en cause le morceau est parfois le maillon faible. Lisa germano à l’économie et dominique a en sculpteur d’atmosphère sur un méridien non loin du rien. Le reste de ce disque n’est rien qu’il nous est inconnu, a quai du pur tiersen, du bel ouvrage de cet artisan de talent, le problème est le même qu’avec les artistes de l’art brut, leur avouer que parfois ils sont chiants, l’absente, une chute du phare qui ne nous aurait pas chagriné de sa réelle absence ; le concert sur lequel yann s’entête à chanter et nous embête de ce fait, ou pour finir le retour, celui de la ritournelle celle dans laquelle yann est le roi, et comme tout roi il fini toujours par en abuser et c’est à nous d’espérer le révolution. Si Comelade l’autre multi instrumentiste français peut se reconnaitre sur le jour d’avant ou la lettre d’explication il aura bien du mal lui le voyageur minimaliste à ce retrouver dans le village de l’irréductible tiersen. La lumière du phare disparait sous le brume.