> Critiques > Labelisés



Bon il fallait bien commencer par s’attaquer à Glenn Donaldson. Et commencer par the Skygreen Leopards, c’est choisir la facilité je l’avoue. Je suis faible. Glenn Donaldson est un des principaux fondateurs du Jewelled Antler Collective. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est la pierre angulaire, d’une nouvelle forme de musique, " back to the roots ", surnommé le free folk. Ce mouvement est sûrement actuellement ce qui se fait de mieux et de plus excitant. Des artistes hyper actifs, se mélangeant, enregistrant dans un champ, la nuit, ou dans un terrain vague, projetant des images sur un vieux mur défraîchi. Et Glenn Donaldson y est pour beaucoup. The Skygreen Leopards est son projet le plus remarqué car signé sur Jagjaguwar. Pour autant cela ne veut pas dire que ce soit son moins intéressant ou son plus intéressé. Ce serait mal connaître le californien. " Life and Love in Sparrow’s Meadow " est une ode à son territoire, un recueil de bonheur, une drogue passive. Un immense disque de folk, une parade amoureuse, les fleurs dans les cheveux, à poil et tout. Rien d’étrange, tout est limpide, les mélodies sont absolument magnifiques, à tel point qu’on pourra presque (en exagérant un peu) en faire ressortir des tubes. Pourquoi " Clouds through sparrow’s eyes " ne serait il pas un tube ? Un morceau avec des lalala, un petit banjo, des chœurs etc…une merveille. Ce disque est un remède, une pommade au chanvre, de l’extrait de Californie. A deux, avec une guitare et un banjo ils arrivent à changer la donne, à mettre à terre ceux qui ont les dents longues. Ces gens sont bons. Glenn Donaldson est un sacré personnage. Et The Skygreen Leopards n’est qu’une parcelle de l’immense jardin de Donaldson. Une merveille. En vous remerciant.