> Critiques > Labelisés



Après une année 2003 bien chargée (sortie de "here comes the indian" sur leur propre label Paw Tracks et de "Spirit They’re Gone, Spirit They’ve Vanished/Dance Manatee" regroupant sur un double CD les deux premiers albums du groupe), le collectif de Brooklyn est déjà de retour avec une nouvelle livraison. Resserré cette fois autour du duo fondateur Avey tare et Panda Bear, Animal Collective ont laissé momentanément de côté les stridences électroniques qui vrillaient les tympans de l’auditeur des précédents disques et forçaient ce dernier à un vrai travail de fouilles archéologiques pour dénicher au milieu des décombres sonores les restes agonisants d’une pop légère et aérienne, l’absence de geologist (alias Brain Weitz) ne devant pas être complètement étrangère au phénomène. Mais que les fans du groupe se rassurent, l’univers reste le même : la folie suinte toujours par tous les pores de cette musique déjantée et on continue à imaginer les New-yorkais, vêtus d’une camisole de force, s’offrir de bonnes rasades d’électrochocs avant de composer et d’enregistrer leurs morceaux. On y rencontre encore une fois les mêmes fantômes (Syd barrett, beach boys) contaminés par des explorations soniques plus modernes empruntées à leurs voisins de label Black Dice ou à des labels voisins comme Mego ou Kompakt. Sans aucun doute leur production la plus accessible à ce jour, " sung tongs " reste encore malgré tout un ovni sonore non identifié à ne pas mettre entre toutes les oreilles. Pour celles qui choisiraient tout de même de s’y aventurer en dépits des avertissements, soit elles tomberont sous le charme, soit elles prendront leurs jambes à leur cou...