> Critiques > Labelisés



Les survivants. Il ne reste finalement plus qu’eux. Les années passent et Mogwai reste. Essayant le plus possible d’aller de l’avant. Pourtant à côté d’eux bon nombre de leurs équipiers de la fin des années 90 fléchissent, voire sombrent. Certes Stuart a moins de cheveux, mais l’envie semble en tout cas la même qu’à leur début. Sûrement plus réfléchi " Mr Beast " est pourtant le plus lourd. Premier disque enregistré dans leur propre studio, les Ecossais ont repris les codes qui leur avaient permis de casser quelques tympans avec le monstrueux " My Father, My King ". Pour donner encore plus de relief à ces morceaux, quelques beaux morceaux au piano, tenant plus lieu d’interlude, parsème le chemin de " Mr Beast ". Du fantastique " Friend of the Night ", sorti en single et qui pourrait presque pétendre au terme de tube, au magnifique " Auto Rock " qui ouvre le disque de façon magistral, avec cette intro au piano magnifique, Mogwai marque encore plus de son empreinte une époque et une musique. " Mr Beast " est un vrai nouvel album de Mogwai, pas une réédition de "Come on Die Young ", ni vraiment la suite de " Happy songs for happy people ". Peut être pas non plus leur meilleur disque à ce jour, il n’en reste pas moins un fantastique témoin de l’évolution de Mogwai, qui disque après disque, s’installe comme un immense groupe de rock. Pour la première fois, ils ont soigné leur artwork, le disque est dans un joli coffret cartonné, avec une belle pochette, et surtout un DVD. Un DVD qui raconte l’histoire de l’enregistrement. Bon ça n’apporte pas grand-chose, mais ça met bien en scène l’écoute du disque. Un grand disque et ce n’est pas une surprise. En vous remerciant.