> Critiques > Labelisés



On sentait bien que rock action était un disque de transition. La facture se faisait plus pop, le ton moins morose, la guitare lorgnant plus vers low que vers slint… Et la transition a eu lieu et de quelle manière. On les avait laissé dernièrement sur un my father my king tout en puissance et en nervosité, mais on savait pertinemment que happy songs for happy people ne serait pas dans la même veine. Et ce disque ne porte pas vraiment bien son nom, mais pouvait il en être autrement de la part de mogwai ? Toujours est il que cet album est superbe, noir, sombre, triste, colérique, fini la jeunesse sonique, l’heure est à la maturité, à la beauté noire. Deux titres symbolisent a merveille ce changement : moses i amn’t et i know you are but what i am. Mogwai se tord les tripes sur ces deux morceaux sans guitares mêlant a merveille cordes et piano, deux morceaux sombres, mais diablement beau. Puis on retrouve tout de même la patte de mogwai ces arpèges, ces montées en puissance, sa distorsion black sabbathienne comme sur les excellents hunted by a freak, killing all the flies et ratts of the capital. On retrouve la un mogwai rageur mais sans jamais être trop sur joué, comme ils peuvent le faire sur scène. Il est vrai qu’on en attendait pas autant de mogwai, mais le résultat dépasse même nos attentes les plus folles et le groupe conclu même ce disque avec le morceau que my bloody valentine aurait aimé sortir stop coming to my house. Il va de soit désormais que mogwai est un groupe essentiel qui a déjà marqué une époque et qui confirme avec happy songs for happy people leur perpétuelle évolution. En vous remerciant.