> Critiques > Labelisés



Les deux EP posent les bases quasi définitives de ce que sera le groupe. Une batterie métronomique (sans être son propre carcan) et une assise mélodique en vrille. En commençant par un chant tribal, les thugs annoncent qu’ils sont avant toutes choses les metteurs en son d’une urgence tout aussi instinctive qu’historique, s’inscrivant dans un courant tout en lui donnant son propre nom. S’affirmant à la vitesse des accents des six cordes, les thugs entament la rédaction d’un panégyrique à combustion instantanée. En écoutant bad news from the heart on comprend que les secondes ici ne sont pas du même format que les nôtres et que les sentiments s’y trouvent décoiffés à force de s’y accrocher. At the beginning i need you.