> Critiques > Labelisés



Ironique, tout doit disparaître (encore une fois quel titre pour une séparation) ce dernier album des thugs ouvre par un this world is looking great rageur (vengeur ?) la dépouille des quinze ans sur les bars et entre les dents. Album d’adieu remarquable nous montre un groupe qui malgré le temps reste debout de façon fière et grande. Droit comme un I les thugs évitent l’autocongratulation et terminent par la plus émouvante chanson d’adieu que je connaisse (i loved this way). Dieu que la route et longue et qu’elle nous plaît colle au groupe, brûlant les icônes, ignorant les obstacles comme une auto tamponneuse, et tirant un trait définitif et ce depuis le début sur une possible acceptation des règles du jeu de la société du spectacle. Les thugs disparaissent avec un album intransigeant loin de leur début malgré tout mais toujours sur une ligne que certaine pourraient trouver trop droite…des gens victimes assurément d’un strabisme. I loved this way.