> Critiques > Labelisés



Mieux vaut tard que jamais. On a pris notre temps pour déguster ce sublime album de Ben Chasny. Car " School of the flower " est sûrement un des disques de cette année. Plus joueur dans l’âme que certains nouveaux artistes folk, Chasny n’en demeure pas moins un laborantin à la recherche d’une certaine mise en forme. Plus on rentre dans le disque plus il s’étale, plus il vous colle, comme une double peau. Tout est mis en œuvre par Chasny lui-même, ne pouvant plus lacher sa guitare acoustique, chantant même par moments. De temps en temps sa double personnalité ressort : dans son univers très calme et évocateur de Six Organs of Admittance, il ne peut s’empêcher de sortir par moments sa guitare électrique, qu’il affectionne tant lorsqu’il se déchaîne dans Comets on Fire. De l’audace il en a pour nous emmener pendant plus de treize minutes le long d’un morceau absolument fantastique, reprenant la même mélodie encore et encore, ce magnifique mouvement de guitare, accompagné de guitares électriques lointaines, d’une batterie fleurant bon le free jazz. Ce morceau, " School of the flower " à la fois rythmé et vraiment ébouriffant est la pierre angulaire du disque. Il est aussi le témoin des passions de Chasny et de son indéniable talent. A mi chemin entre un album de folk et un album de free folk, " School of the flower " tire un trait. Un nouveau trait forcément parallèle. Un disque exceptionnel. En vous remerciant.