> Critiques > Labelisés



Mélodies de piano et grésillements électroniques guidés par le silence, ou silence guidé par mélodies de piano et grésillements électroniques…quelle formule s’applique le mieux à ce nouveau disque de Sylvain Chauveau ? Difficile à dire, tant ici chaque note de piano a son importance, mais où chaque silence est capital aussi. Disque triste forcément, Un autre décembre passe sur nous comme la pluie tombe sur le sol un jour de douce grisaille. Beau d’une atmosphère précieuse et d’un sens de l’épure touchant, cet album est rare tout autant qu’il n’invente rien. Tout est sensation et sentiments chez Sylvain Chauveau, baignant dans l’eau sacrée des mélodies pures, au minimalisme naturel. Beau de ses mélodies fines et de son sens de l’épure précieux, Un autre décembre est une mer noire dont seul quelques ricochets viennent troubler l’immobilité. Trop peu long pour être ennuyeux, 25 minutes, juste assez pour en savourer pleinement son contenu grâcieux et plaintif, pour être attentif à chaque son et pour en aimer ses passages plus silencieux qu’une triste soirée de décembre.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.