> Critiques > Labelisés



Après un Spring Tides qui n’était pas passé inaperçu ici, Jeniferever est de retour avec un Silesia dans la lignée du précédent effort. On retrouve les mêmes sources d’inspiration, rien n’a véritablement changé.

Tout au long du disque, le schéma sera presque le même, on sent que l’éruption va intervenir, la montée est progressive. Il y a à la fois quelque chose de totalement jouissif, d’orgasmique, et d’inquiétant. Comme si Archive avec de l’inspiration se prenait un iceberg en pleine face et s’excuser pour une bonne partie de ses méfais discographiques. Ce groupe qui pourrait jouer rapidement la montée en division un, la marque de fabrique n’est pas le fort, ou peut être trop alors. Tout au long des neuf morceaux c’est une quête qui nous est offerte. Le labyrinthe que le groupe s’est construit étant dépourvu de plan de secours, le sortie en est quasiment impossible, sauf que quand le groupe lève la tête, il voit bien que la sortie peut se faire par les airs. On pourra alors gloser sur le côté parfois pompier, limite du côté héroïque de cette musique, il n’empêche que sous ce magma de référence, d’attitude, il y a un cœur qui bat.

Comme dirait le chroniqueur musical d’un magazine télé, un bon disque avec de bonnes chansons. Comme dirait le décérébré qui vous parle, la sensation de tourner en rond avec quelqu’un de génial, donc guettant l’opportunité d’une avancé somptueuse. D’ici la descente du manège Silesia est un bon compagnon.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.