> Critiques > Labelisés



A l’idée de chroniquer ce disque, je suis d’abord parti faire un tour dans les bois. J’ai ramassé des mûres histoire de faire des confitures, ensuite je suis allé à la ferme du coin m’acheter des œufs pour préparer une tarte aux mirabelles. Là j’ai rencontré Jean Louis, homme à tout faire d’une des fermes du coin. Bon Jean Louis c’est pas monsieur de Fursac, mais il assure grave en maniement du tracteur. Après avoir récupéré du pain pour faire des mouillettes, je suis rentré et j’ai appuyé sur la cafetière, rangé le lave vaisselle, et j’ai alimenté la fosse sceptique en petites bébêtes. Bon là il était temps d’écouter The Handsome Family. Il était temps de me dire aussi, que si je peux me gausser gentiment des us et coutumes de ma campagne régénératrice, j’ai de quoi aussi me la poiler sévère dans ma discothèque, car écouter un titre comme « The Loneliness Of Magnets » sans avoir envie d’aller faire un tour de tracteur avec Jean Louis m’a été impossible. J’ai donc laissé ce disque qui, dans un état normal n’aurait même pas dépassé le cap de l’écoute unique, mais autant vous dire, la prune que Jean Louis a dans son tracteur ne m’a pas servie à faire des tartes. Le charme désuet de la country de baryton.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.