> Critiques > Labelisés



Je ne crois pas avoir vu un label aussi prolifique. Encore deux nouveautés chez anticon en attendant impatiemment le nouveau disque de sole. Avec Alias, anticon casse une fois de plus son image de label de hip hop. Car alias nous pond ici un disque de musique électronique, atmosphérique parfois. Certes la plupart des beats tiennent du hip hop, mais il se dégage de ce disque beaucoup d’ambiances, et d’émotions. Alias s’est fait aider par Markus Acher, la voix de the notwist sur le très bon unseen sights, morceau superbe, angoissant. Il a reçu l’aide également de pedestrian sur the physical voice, peut être le seul véritable morceau de hip hop du disque, et encore… Toujours est il que le disque navigue entre deux eaux, et une fois fini on a cette espèce de sensation d’un travail inachevé, où le bon côtoie le moins…bon. On trouve des morceaux sans véritable âme, qui manque d’inventivité, de sens mélodique. Et c’est d’ailleurs rageant parce qu’on sent qu’alias peut mieux faire, surtout au vue de pas mal d’excellents morceaux qui peuplent ce muted, principalement dans la seconde partie du disque. Quant à themselves, cet alum est donc un disque de remixes de leur précédent album the no music. Des remixeurs pas dégueu d’ailleurs : why ? , hood, hrvatski ou the notwist. Le résultat est assez déroutant, la voix de dose one est toujours aussi excellente. Et on trouve toujours ce souci du fond musicale, presque plus important que les paroles, que l’on ne comprend pas trop pour être franc. Alors dans le jeu du meilleur remix c’est difficile de faire un choix car ils sont tous aussi réussi les uns que les autres. Enfin à noter en ouverture du disque l’excellent nouveau morceau du groupe, ce terror fabulous est énorme ! Une autre vision du hip hop. En vous remerciant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.