> Critiques > Labelisés



Produit par leur fan numéro un, Danger Mouse, The Shortwave ne pouvait pas voir meilleure publicité pour leur album. « Replica sun machine » est chaud, ensoleillé, se foutant des conventions actuelles de la tête dans le noir et l’estomac dans les talons. La lumière de cette machine de remplacement, nous fait changer d’air, même si Air (« house of lies » « the downer song ») est parfois ici par des clins d’œil qui ne sont pas des éclipses totales. Ce soleil que l’on se mettait dans les cheveux pendant une période qui voyait les astres sexuels se libérer, est ici présent, par le biais de chansons pendant lesquelles on croirait Nico (« réplica ») sortir de son caveau pour profiter du beau temps et se donner des couleurs. Comme beaucoup de disques sortant en ce moment, les couleurs sont de mises, les mélodies luxuriantes (« sun machine ») et les productions inventives. Sorti sur l’excellent wall of sound ne devra pas souffrir de cet argument de vente du début, car « réplica sun machine » nous approche du soleil, la tête dans les étoiles, le thermostat étant réglé à notre convenance. Voilà l’été.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.