> Critiques > Labelisés



On devait partir en vacances et en parler à notre retour, remettre ce qui pouvait être fait à plus tard, et puis on ne s’imaginait pas être la tête sous l’eau à respirer ces chansons sans en faire profiter nos lecteurs. Whatever they say i’m a princess est le premier album de pollyanna et est ce qu’il se fait de mieux en matière de folk song mélancolique. Ce disque paraît chargé d’histoire, comme si les chansons présentes avaient servi de relais entre les générations pour enfin se voir terminé par pollyanna (in my pocket). Les onze chansons de ce duo sont portés par la voix d’isabelle, une voix cristalline entre Suzanne vega et la madonna des ballades fréquentables de music. Du fantastique Iron man au lumineux frankestein pollyanna frôle la perfection jamais démentie par la suite. Comment résister au chaloupé de across the river ? Comment ne pas tomber raide dingue de la version moins apaisée d’isabelle (untitled) ? Comment ne pas rester sans défense face à roméos ? Comment partir en vacances sans parler de pollyanna ? Comment ne pas craindre en ce goodbye une réalité ? A ces questions pas de réponses. She ‘s a princess !