> Critiques > Labelisés



Pourquoi Pull a t’il fait trôner sur la pochette de son disque une boule de bowling et sa quille, symbole de la puissance et de la destruction ? En passant dans un rayonnage il m’aurait été difficile de porter mon attention de consommateur sur ce cd, et pourtant. Si l’habit ne fait pas le moine (sauf pour lagerfeld ou l’habit fait la balance) cette pochette n’a rien de commun avec ce disque, une symphonie pop, un grand festin sonique et mélodique. Cet album de Pull est le meilleur album de Deus depuis in a bar, under the sea et le plus agréable de guided by voices depuis under the bushes under the stars. Pull agrandi la pop, Pull agrandi le post rock (doubts comin’) agrandi l’electro pop, agrandi tout, rendant (on l’espére) visible une musique qui trouve ici un éclat proche de celui d’une boule de bowling bien frottée. En 16 morceaux et interludes, Pull fait rimer synchronisme des envies (elles sont palpables) et jouissance ludique (encore plus palpable). Chaque morceau est ici un fils adoptif (on croise même l’ombre de Damon albarn de ces dernières années sur swearing) vivant parfaitement en communauté tout en étant totalement diffèrent. Dés lors on comprendra mieux la pochette. Faire un strike (écouter HB) et attendre que la boule remonte pour bisser le geste. Avec " HB " de Pull nous n’aurons de cesse que de remettre encore et encore le disque. Strike again pour la merveille de cette fin d’année.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.