> Critiques > Labelisés



Alors que le revival des années 80 commence à nous faire le même effet qu’une pomme verte en pleine période de prise d’anti-inflammatoire, Schwarz réplique avec un plaisir sans commune mesure en prenant sa discothèque des années 90 (l’étagère du dessus) et lui donne un bon coup d’aspirateur. On a beau chercher la petite bête le plaisir est immense, la mémoire se prend même à donner des signes de faiblesse, prenant chaque titre comme une reprise de, alors que les cavalcades de 100 % fun free nous annoncent déjà les prémices de la fin. Schwarz a compris une chose essentielle dans la musique, mieux vaut faire du bruit avec le désir de donner la chaire de poule que de se taire pour arriver à apitoyer. Disque tourbillonnant plein de charme ce arty party sonne le glas de nos espérances les plus folles de ne jamais revoir notre passé, pour ne pas nous rendre compte du temps qui passe. Mais rien à faire, le retour est de ceux qui donnent des envies. Coup de cœur.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.