> Critiques > Labelisés



Halte à la morosité, bonjour la bonne humeur teintée d’un semblant d’ironie toujours bien vue. C++ déjà colle à la vie, cite des marques des auteurs à la mode, vie dans son époque avec un regard moqueur. Tout est ironique de ce désir de célébrité tournée en ridicule en cette période de starification du moindre postier participant à un jeu télévisé sous vidéo surveillance. Très proche de l’univers de Philippe Katerine (et d’Héléna Noguera of course) C++ s’éloigne du chanteur en sous-pull grâce à une musique plus attractive et aussi en laissant de côté les histoires à dormir debout ou à faire des films chez Lelouch (l’avantage de Lelouch c’est que l’on dort assis). Orienté objet a le seul défaut de ses qualités une profusion d’histoires à ne plus pouvoir donner de temps à l’une ou à l’autre, un abandon face à la longueur de la tache, surtout quand le groupe frôle la chanson franchouillarde version Juliette, mais la fraîcheur de l’ensemble nous laisse dans un état de bonheur loin des lourdeurs gastriques d’une certaine chanson française. Un B sur le carnet scolaire pour C++.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.