> Critiques > Labelisés



Qui plus que ces écossais traînent des casseroles d’obsédés de drogués et de pondeur de chansons aussi chiantes et mornes que l’intégrale de Daniel guichard (même si mon bon Daniel lui en plus il sent le brin). Lassé certainement de ce peu d’entrain que ces ritournelles fades pouvaient engendrer Moffat et Middleton ont continué à regarder de l’autre côté de leur queue mais cette fois-ci en l’agitant joyeusement au rythme d’une boite à rythme aussi malade que Cabrel écoutant Will oldham. Moffat c’est arrogé le droit depuis toujours de chanter faux, ne crachant pas encore comme Mc Gowan mais se couvrant parfois de nouvelles guitares aussi dégueulasses que les cheveux de pagny depuis son virage noir désir. "Monday at the Hug & Pint" n’est pas un lundi au soleil mais plus totalement à l’ombre d’un ciel d’orage. Comme Smog, Arab strap c’est acheté de nouvelles teintes dans cette morne existence, préférant vomir sa bière avant que celle-ci ne ressorte du bout de leur contemplation. En pleine métamorphose ou non, les Écossais ont cette fois-ci porté un slip sous leur kilt, un slip certes bien fumé mais toujours plus agréable que des traces sur des chaussures. Après ma dixième bière, à la relecture de cette chronique, une chose m’est apparue, j’en ai de la merde dans la tête. Salvateur !




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.