> Critiques > Labellisés



L’Ecosse était à la fête en cette année 1998. Deux jeunes groupes explosaient à la face de l’Europe, Mogwai et Arab Strap. Ces derniers sortaient leur deuxième album Philophobia qui allait marquer l’histoire... Après un The week never starts roud here montrant un arab strap en plein devenir, Philophobia est à ce jour le meilleur disque des écossais. Le groupe est formé de deux musiciens : malcolm middelton qui s’occupent principalement des musiques et aidan moffat qui lui s’occupent plutôt des textes Les textes justement une des plus grandes force du groupe. Aidan ne chante pas il parle et ses paroles sont crues mais par moment nous rappellent des souvenirs pas toujours très bon. Les paroles sont d’ailleurs inscrites dans le livret tel un bouquin d’une noirceur imparable. Aidan nous raconte ses histoires d’amour forcement ratées (la première phrase du disque est it was the biggest cock you’d ever seen), la routine quotidienne qui l’emmerde, bref de la joie et encore de la joie. Quand à la musique, Malcolm nous livre de fabuleux arpéges de guitare, on entend ici ou la une trompette au loin, la batterie se fait parfois électronique et les notes de piano se perdent dans l’immensité du groupe. Ce mélange est des plus délicieux et des morceaux comme Birds qui se finit en rock’n’roll, ou un i would have liked me a lot sont autant d’hymnes à la beauté que nous livrent le duo écossais. Mais chaque chanson de ce disque comporte un je ne sais quoi qui la rend fabuleuse. Le disque parfait ?? Presque mais il faut éloigner les âmes sensibles de ce disque il n’est pas a mettre entre toutes les mains, mais ceux qui l’ont entre les mains ne le lâcheront pour rien au monde. En vous remerciant .




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.