> Critiques > Labelisés



C’est une rencontre à part à laquelle je fus convié. A l’image d’un Truffaut sous les ordres de Spielberg je me suis retrouvé dans pour une rencontre d’un nouveau type. Un dialogue s’instaurant entre le minéral et la robotique, une forme de poésie chaotique vint à se propager dans les strates du son. Les oiseaux ne sifflaient plus mais crissaient comme étourdis par un hélium enrichi. Tout ce petit jeu est l’œuvre de Haruki et Sielveen qui ne confondent pas minimalisme avec neurasthénie, qui ne touchent pas à l’infiniment petit de peur de se faire écraser par les projets plus grands. Birds and others machines est une recherche de l’écho de l’un vers l’autre, mais aussi la jonction entre le traditionalisme et un propos plus novateur, plus électronique. Abscond mais beau, ce split album est une démonstration de la multiplicité du langage.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.