> Critiques > Labelisés



C’est tout sauf à un ours mal léché que nous avons affaire ici. El Hijo va certainement agrandir cette amicale des songwriters, phratrie des loosers magnifiques qui gagnent souvent leurs lettres de noblesse grâce à une indifférence que le temps fera fondre, mais souvent il sera trop tard. La Piel Del Oso est le EP d’un homme qui doit tout connaître de ses cousins d’Angleterre ou d’Amérique, une famille qui avant lui chantait déjà les peines de cœur ou la difficulté de vivre avec la même force qu’un capitaine d’une coque de noix au milieu d’une tempête. Comme un Leonard Cohen sous le chapiteau de la nouvelle garde, El Hijo gagne notre intérêt par une bonne dose de folie infime qui permet à des titres comme esa musica sombria de ne pas plonger dans une mono-maniaquerie s’enfonçant dans la dépression, mais plutôt de mettre dans un tableau noir des raisons d’espérer de voir de la couleur. Du miel.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.