> Critiques > Labelisés



Imaginez un endroit ou les habitants seraient tous petits, auraient tout en plus petit même la musique. Un endroit ou le maître mot serait une réelle modestie. Dans ce monde de the Earliers serait certainement le groupe phare, un groupe qui saurait allier humilité et grandiloquence mesurée. Mis en parallèle des boursouflures ridicules de mercury rev, et des extravagances parfois piètres des Flaming lips, these were the earliers nous réconcilie avec des instruments baroques, avec les opulences, mais toujours avec une mesure qui les honore. On pourra toujours trouvez 25 easy pieces bien proche de jonathan donahue, mais the earliers ne se plongent pas dans la guimauve avec l’appétit d’un diabétique. Dans ce monde du petit The earliers apporte la joie plutôt que l’emphase, préfère les papillons aux montgolfières, utilise les possibilités offertes en n’oubliant pas d’en laisser pour les autres. Quand on a ce sens du partage de la communion sans autel élévateur, on gagne irrémédiablement la guerre du petit contre le grand. S’il le faut, je porterais le drapeau sur le champ de bataille. Youpi the Earliers.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.