> Critiques > Labelisés



Décidément, depuis quelques semaines ADA se spécialise dans la musique électronique à l’ombre de la porte de Brandebourg. El baron et Franck Brissetti ne sont pourtant pas des compatriotes de Boris Becker, mais frappent certainement aussi fort que lui. Venant de la scène rock d’Angers, les deux acolytes décident de mettre en commun leur pouvoir de séduction des corps pour aligner des hymnes que les macumbas de France et de Navarre ne pourront pas se passer sous peine de passer pour les lieux les plus ringards des villes au drapeau bleu. Une incursion sans être subversive mais renversante (le superbe stretch of sea) dans l’univers de l’électro, pleine de rencontres et de visages sur des calques. Bonne pioche.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.