> Critiques > Labelisés


  • 4 mars 2007 /
    Deus
    “pocket revolution”

    rédigé par Gérald de Oliveira
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


C’est avec une certaine honte que je vais vous parler de ma blague la plus nulle, qui, à une fréquence hebdomadaire finit par fatiguer mon entourage. A chaque fois que l’on me parle d’Amadeus ou deus, ou de tout autre mot terminant par deus, je rajoute " de couette ". Aussi affligeante qu’elle puisse paraître, ce gimmick faisait je pense suite à un idéal crash, album portant à merveille son nom, tant le groupe du phénoménal Tom Barman avait transigé rejetant en bloc le capharnaüm pop et atomique d’In a bar under the sea. Parti donc pour se prendre le rock en pleine tête pour ce retour, Tom Barman replace les choses et attaque avec une tension extrême (bad timing) filant entre les mailles du filet que la posture assise avait fini par tendre. De ses affres, ses désirs, ses possibilités d’une île pour mieux se contrôler, Tom en fait des bulles de savon (the real sugar) éclatant sur les épines des pixies (stop start nature), de radiohead ou même de Deus, celui d’avant ideal crash. Certes Tom n’a pas fait machine arrière, il a juste réajusté son tir, donnant à ses chansons des allures de coup franc de Roberto Carlos, partant on ne sait où pour se plaire dans le but. Groupe de guitare au meilleur sens du terme, celui d’un mur de son, Deus avait réussi ce que the arcade fire maîtrise à merveille, le sens du combat à plusieurs, l’alliance sanguine comme signature des projets communs avec comme il se doit un chef de troupe. Tranchant comme un pj harvey sans les hauts talons (if you don’t get what you want) ce nouvel opus attendu comme le messie fait preuve d’une étonnante désinvolture, d’une vraie prise de position plus légère laissant à Tom Barman le temps de se prendre pour un stuart staples sans les échos caverneux (nothing really ends) et finir ses rêves dans le feu de la réalité. Brûlant et loin du lit (de la couette), Deus retrouve les sommets. L’absence est à prévoir dans les hautes altitudes. Pas grave allez vous me dire la navette est arrimée….Avec Tom Barman aux commandes !




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.