> Critiques > Labelisés



En plagiant le Dutronc conteur émouvant de la vie des félins, j’aime les filles de chez Ocean music. On connaissait Tamarra Williamson ou encore Lisa Cerbone voici la jolie Dawn Landes. Si la pochette de Dawn’s music semble nous ramener aux exercices thérapeutiques de smog. Nous sommes loin ici du pathos et de la morsure venimeuse. Dawn’s music est une jolie ballade au milieu d’un songwriting riche et soigné, portant une voix qui peut sans peine (sauf peut-être sur un french limité) rivaliser avec les maîtresses du moment. Que ce soit dans l’abondance (kissing song) ou dans un dénuement relatif (le chiche accordion song), Dawn landes raconte ses histoires comme si elle était la seule à en profiter, privilégiant l’émotion immédiate à la réflexion gymnastique aux relents de vivisections sadiques. Dawn Landes vient de nous envoyer une lettre de motivation avant certainement de transformer ses travaux, car on ne demande qu’a entendre scarsmais dans un tuyau moins étroit et plus rêche. Dawn Landes à l’avenir face à elle et ceci n’est pas un pléonasme. J’aime cette fille. Miaou.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.