> Critiques > Labelisés



Postulant pour le titre de la pochette la plus moche de cette année, un collage entre la quatrième dimension et secret story, « Shape Of The Shape » pourrait postuler aussi pour celui du meilleur album country folk jouant avec la lumière. Propagé par la voix de Hélène Gautier qui irradie ces compositions, montant le même escalier emprunté naguère par Tarnation, sauf qu’à mi course le groupe prendra l’ascenseur, vivant (malheureusement) avec son temps. Dans un tourbillon de sensations à faire passer un solo de guitare pour la solution à la fin dans le monde, « Shape Of The Shape » va loin dans l’exploration, défiant les bases de la perspective, pour mieux tordre le cou à une mystique trop souvent la prostituée d’une mélancolie qui peut s’exprimer seule. Si vous prenez « Les Furies », pierre angulaire de cet album, presque un monolithe rongé par des épines calcanéennes, vous passez par tout les stades de la perception, jugeant avant tout l’expérience comme un acte de poésie ostensible empruntant tout, sans le rendre en l’état, même la langue française. Westerns soniques, ou péplums mise en scène tout à la fois par Cécile B de Mille et Jim Jarmusch, « Shape Of The Shape » mourra avec ses idées, jouant sa vie dans un duel sans merci entre la perfection et l’accident. Starless & Bible Black transforme votre chroniqueur en une girouette qui maudit ces vents qui ne laissent dans le doute.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.