> Critiques > Labelisés



Alors qu’il venait de rentrer dans notre quotidien musical à la vitesse d’Usan Bolt avec son single « Loser », Beck Hansen cultivait un jardin secret, qu’il se décidera derechef de publier. Si « Stereopathetic Soulmanure » avait un côté brocante bordelique comme votre voisin qui vide les horreurs emmagasinées par sa femme, « One Foot In The Grave » lui avait une réelle cohésion. Mais OFITG n’est pas un disque enregistré avec les méthodes maintenant employés par Beck, non OFITG est un disque bancal pour son son, mais grandiose pour son contenu. Rendant hommage au folk de son enfance, Beck ne sait pas encore qu’avec loser, il va devenir un enfant gâté, qui ne trouvera plus jamais la verve de cette post adolescente décomplexée, et loin des considérations que la création manufacturée impose. C’est sur ce disque que Beck sera le plus en vie, le petit fils du fondateur du Fluxus, ne se rêvait pas en costume à paillette à essayer de singer Prince, non il se rêvait dans un bouge à chanter ses chansons tristes, avec le minimum syndical., et des copains pour l’accompagner.

Grossi de raretés de l’époque, « One Foot In The Grave » est le témoignage bouleversant d’une bande gamins alors que le grunge redonne du souffle à un certains esprit du punk, et que l’écriture ne se façonne pas encore dans des clubs sponsorisés par une fondation ouverte par Peter Gabriel. Humaines et débridées, ces chansons rendent hommages avec une naïveté touchante aux pères spirituels, glissant des clins d’œil à la musique de son époque (comment ne pas penser à Sonic Youth sur « Burnt Orange Peel »), sur des chansons qui sont minimales par les instruments utilisées. « Asshole », « He’s A Mighty Good Leader » ou le magistralement cool « Sleeping Bag » seront à jamais dans on panthéon personnel, témoignage d’une certaine idée de la musique, lo fi dans son interprétation, hi fi dans son écriture. Souvenons nous de Beck Hansen.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.