> Critiques > Labelisés



Juillet est au rendez vous, il pleut, les températures sont basses et la télévision déverse son flots d’inepties plantigrades, compilées ici comme pour faire un joli doigt aux annonceurs trop occupés sous les parasols, ou bien à écouter Psycho Lemon. Car plutôt que de s’exclamer face à puanteur des bouzes télévisuelles, même sous la pluie, rien de tel qu’une promenade entre un printemps coloré et siffleur, et un été tout en surf attitude, les muscles et le bronzage de côté. Rem Austin est un auteur compositeur qui doit aimer la couleur, la chaleur quand elles se marient avec une brise douce, et surtout les mélodies étoilées. Comment pourrait il en être autrement quand à l’écoute de « American Gods » on croise des étoiles filantes ne mourant jamais à l’écoute d’un tel morceau. Marqué tout à la fois par les Beatles, par la surf musique et par un psychédélisme angélique et dépourvu de drogue, « Squeeze An Orange » est un disque sur lequel tout le monde devrait surfer pour éviter le temps pourave, les nouvelles monotones et d’écouter les vagissements de n’importe quel restaurateur du cœur. Un petit bijou de dix titres (écouter « Quite Man In the rain » ou « 1974 Moon Glasses » et réaliser le casse du siècle) qui nous fera passer une seconde partie d’été la tête dans les étoiles, les fesses sur une branche, avec une jolie tête de poissons coloré. Coup de cœur.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.