> Critiques > Labelisés



Jocari n’est pas le style d’artiste qui nous ferait mourir, s’employant à nous saper le moral en combinant la pauvreté de nos vies et l’idée même que de toute façon tout cela ne sert à rien. Jocari nous ferait mourir mais de jalousie tant l’homme supplante ses contemporains, ressuscitant même l’âme d’Eliott Smith car chez Jocari non seulement on ne meure pas, mais on redonne vie, comme le cycle des saisons fait son office sur la végétation de nos campagnes. Jocari c’est à la fois la mousse douce que nous humons l’automne venu aux pieds des grands arbres aux feuilles colorées, mais c’est aussi un champs de blé à peine moissonné. C’est un petit matin au réveil quand la chambré de la veille a depuis longtemps rendue sons âme, mais c’est aussi le soir venu quand l’âme du feu renaitra pour nous réchauffer mais aussi pour nous éblouir. La neurasthénie est laissé à l’entrée du monde Jocari, l’homme est riche et il sait dépenser pour ne pas faire envie, il s’endimanche quand on l’imaginerait en guenilles, il ne fait pas semblant il ne sait pas. Ces chansons folk sont grandes par la taille, grandes par la puissance de l’évocation et par l’absence de ostentation polluante. Regarder le taureau d’Elliott Smith gambader sur the lost waltz est pour moi le plus beau spectacle depuis le sourire béat d’un enfant dans une chorale. Le taureau y est triste car son ami est mort, mais avec Jocari il retrouve le haut d’un pavé qu’il voyait d’un mauvais œil, ayant probablement tué cet ami. Il ya de la tristesse dans tout cela, mais comment ne pas trouver en elle l’occasion de devenir meilleur et de grandir. Quand un homme tombe Jocari le ramasse, il lui offre une soupe et lui dit que tout au bout la ligne est la même pour tout le monde, et l’homme à terre se relève. La tradition orale est respectée, on prolonge le plaisir de parler car dans ce monde l’écoute est d’or. Jocari est l’enfant de Mark Hollis, l’enfant de Swell, le digne descendant d’une phratrie qui ne finira jamais de nous dire que debout l’horizon est parfois dégagé, mais qu’allongé la perspective est très belle surtout dos à la terre. Finalement ces chansons sont simplement magnifiques. Grandiose.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.