> Critiques > Labelisés



Comme son nom l’indique. Vaste nom ou champs rétréci de la possible perception. Toujours est il que Kat Onoma vous envoie ses dernières nouvelles sous la forme d’un best of enrichi d’un dvd si ce n’est le contraire. Comme à l’accoutumée on pèsera le poids de ce groupe (gang !) sa disparition digérée par les fans. Toujours oublié dans les prologues aux citations à la marche victorieuse, Kat onoma ne trouvera jamais sa place entre les saturations et extravagances sous les bassements du velvet et la classe légèrement déviante des tindersticks. Mais ce que les étiqueteurs ont vite oublié c’est que kat onoma a toujours mérité une place à son nom. J’ai découvert le groupe par l’image, du temps où il ne fallait pas attendre trois heures du matin pour pourvoir voir se mouvoir dans des clips les groupes que nous ne pouvions que percevoir par le son ou les pochettes. Animals venait de percer mon écran, et l’envie de tout savoir naîtra dés lors jusqu’au projet annexes et collaborations diverses qui me font dire que ce n’est pas Kat onoma qui est passait à côté mais bien le public qui a raté quelque chose. Il n’est jamais trop tard pour vous de prendre un peut de radioactivity. Les yeux dans la brume….i don’t know why i love you so !




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.