> Critiques > Labelisés



Face aux hauteurs, je me couche, je baisse la tête, complexe à l’envers du vertige, par peur certainement que cette masse m’enfouisse sous des tonnes de matériaux devenant gravats. Face à Apse je me couche, je me plie, je me prends la tête à deux mains, je reprends mon instinct animal qui me fait m’approcher de ce que je peux craindre. Car "spirit" est un monstre, un grand fauve malin qui avance dans le noir, dans les herbes hautes, comme celui du nanard de l’indien préféré des bobos ancien fan des pets de Jacques Pradel, la fameuse fille de l’eau. Mais ne vous attendez pas à la rupture des acquis précédents, car Apse échafaude, glisse sur les couches qu’il aura généré pour avancer de plus belle. "Spirit" et à coup sûr le meilleur disque de genre depuis le cataclysmique dernier disque de GYBE, une épopée loin de la guerre en territoire occupé, mais assurément dans celle de l’être et de l’intime. Si on reproche au post rock d’avoir construit sa propre tombe, on ne pourra pas s’indigner qu’un groupe en face resurgir les esprits, qui auront loisir de se disséminer dans l’imaginaire, donc dans la musique. A l’écoute de legions on ne peut que se dire que quelque chose de grand vient de nous arriver, des elfes vaporeux recouvrent notre espace, et l’air va se faire rare. Suffocant et grand.

Acuarela




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.