> Critiques > Labellisés


  • 27 janvier 2009 /
    Aaron stout
    “queens live in caskets”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (5/10 - 1 vote) notez cet album


Sur le dessus du cd de Aaron Stout il vous est offert la possibilité de vous regarder comme dans un miroir d’un manoir ou d’une maison ancienne. Pas comme une simple décoration, cette décoration vous permettra de vous avoir et ensuite après, un instantané de la vie après avoir frôlé quelque chose qui a défaut de la transformer la questionne une peur plus. Aaron Stout a comme nique renseignement à nous proposer qu’il boit du lait directement de la boite en carton et qu’il imprime autant l’image que François Hollande mais lui avec une inquiétude qui nous intime de pousser plus loin. En nous regardant et en nous regardant il ne fallait plus que nous parler, ou du moins de s’entendre. Avec "queens live in caskets" Aaron nous parle avec sa langue à lui sa façon à lui de percevoir et de retranscrire les choses. De la même famille que l’anti folk, Aaron parait sortir d’un couvent de bénédictines après des années dans le secret. Il chante bas (mais parle haut) et ne se sent pas à l’ombre de certaines statues du commandeur car toute l’histoire ne se contente pas de l’immédiateté. Enregistré avec une insouciance qui n’a d’égale que son talent d’écriture, cet album pourrait ressembler à la rencontre des Neville Brothers le jour de l’enterrement de la majorité des membres avec David Pajo, Will Oldham et le Beck de "one foot in the grave". "Queens live in caskets" n’est pas un disque sage, la énième suite de chansons à s’ouvrir les veines, bien au contraire, cet album fait la part belle à la désorientation la désinvolture et la spontanéité. Ecoutez vous êtes filmés.

Monotreme




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.