> Critiques > Labellisés


  • 10 novembre 2009 /
    Miossec
    “l’étreinte” (Pias)

    rédigé par gdo
    1 vote
      (8/10 - 1 vote) notez cet album


On avait fini par l’égarer Miossec, comme sa facture d’électricité. Entre des albums où les amarres avec l’écriture aux embruns étaient levées, des participations pour payer l’addiction et des concerts entre la fin de banquet et la révolte des incompris sans raison raisonnable, on avait regardé la France et on avait peur aussi pour elle, aussi pour lui. Alors l’étreinte du retour des retrouvailles sera encore plus forte. Amour déchu, amour déçu, le quotidien alarmant mais plus de bave aux lèvres. Rugueux et éblouissant (maman une libération divine) Miossec retrouve le verbe et les liaisons dangereuses (le troublant la mélancolie) donne au spectre de la défaite des aspects de marionnette sympathique avec laquelle il va falloir vivre sous peine de s’ennuyer. Disque presque de bande, l’étreinte colle au corps comme une mêlée dans laquelle la sueur est aussi une aide au mélange. En retrouvant la direction (mes crimes : le châtiment je ne renie pas les crimes) Miossec retrouve avec son humour de celui qui en a bavé et qui en rigole bien la saveur de la transmission pour aider son camps, camps auquel nous faisons à nouveau parti. Un retour en grâce.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.