> Critiques > Labelisés



Depuis la mort de Cobain ma première est seule résolution était d’arrêter les croûtes de fromage entre les doigts de pieds. Une hygiène impeccable, les cheveux à la longueur parentalement réglementaire et l’intégrale en livre de poche de Philippe delerm. Partant de ce postulat et imaginons (attention cela risque d’être rude) que la seule réponse au décès de cobain était biffy clyro. Et bien à tout prendre je préfère encore les romans au relents nauséeux de l’instit barbu et barbant à cette bande de pantins, saboteurs de livres d’histoire. Comment signifier musicalement et brutalement la tristesse et la mélancolie quand on a pour point de repère un robinet à clip ou au mieux une chasse d’eau ? Comment faire croire à une fêlure quand on se plâtre la tronche avant de paraître ? Toutes ces questions resteront sans réponses tout comme, espérons le, Biffy clyro restera sans audience, ou sinon après l’intégrale Delerm j’entame la traduction en slovène des textes de jean ferrat. Label abstenez vous.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.