> Critiques > Labelisés



C’est en préparant la spéciale les thugs que j’ai reçu ce nouvel album de bumblebees. Loin de moi l’idée de faire une comparaison bien fortuite, mais un point commun se dégage, une gourmandise dans la mélodie cachée derrière la vitesse et le son chez les thugs et derrière un son quasi hard pour les bumblebees. Les comparaisons s’arrêteront là pour le pas écraser bumblebees sous la référence. Album boulimique, voire orgiaque, ce nouvel opus dégage une puissance malheureusement annihilée quand le chant et les textes se mettent sur le devant de la scène. Bordel de chacal nous fera par exemple regretter de ne pas avoir un cd de perry blake pour soigner nos oreilles. A ne pas vouloir être prisonnier d’un style, le groupe adopte les stéréotypes de chaque pan habité donnant à l’ensemble une impression de patchwork calibré dans le sens de la longueur. Forcement outrancière cette musique gagnerait à n’être qu’elle même, à se fondre, à garder du liant et à prendre en considération une capacité mélodique pouvant apparaître comme obsolète à force de la cacher. A découvrir.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.