> Critiques > Labelisés



Le but de tout chroniqueur et de respecter un disque, de rendre un jugement, le plus fidèle possible à la perception que l’on se fait du disque, mettant à part l’éternel adage que le travail mérite salaire. Quand c’est mal faut pas abuser. Ne pas se laisser abuser non plus par l’effet d’annonce du genre, le side project d’un pintback. La seule vérité est dans le titre. Two guys (ils sont deux) et recorded (c’est effectivement et malheureusement le cas). La vérité est aussi que ce disque transpire la session à rallonge comme un mauvais café avec des vieux marcs au fond de la tasse. Insipide à son point le plus extrême (je pense avoir le top là dans le rayon insipide), Recorded est un plantage de première de deux musiciens pas peut fière de leur talent capable (et c’est le moins que l’on puisse leur reprocher) d’une ode à la masturbation, art solitaire que les deux acolytes ont du pratiquer à deux pendant les sessions d’enregistrement, faisant de celles-ci un petit arrangement avec le vide. Passons à autre chose.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.