> Critiques > Labelisés



Ceux qui connaissent les Nits savent déjà combien ce groupe hollandais, fort de près d’une vingtaine d’albums, n’a pas son pareil pour faire des chansons à la fois originales et de qualité. Leurs nombreux hits (discrets mais presque mythiques pour les fans) en témoignent, et si le groupe est en sommeil depuis deux ans, leur chanteur, Henk, travaille sans relâche. Preuve en est ce solo qui à l’annonce de sa sortie me laissait déjà espérer quelque chose de bon et de plus intime encore que les nits. Et je ne fus pas déçu.

Si on s’étonnera au premier abord de l’entendre chanter en néerlandais, on s’habitue vite et on ne le remarque même plus une fois l’album entamé. On replonge dans les ambiances les plus intimistes des nits, périodes années 90, avec un peu d’expérimentation, beaucoup de piano, et des mélodies où s’imprègne d’une façon plus qu’insidieuse une belle mélancolie prompte à toutes les promesses et à tous les voyages. Les chansons sont portées par des expérimentations fragiles et délicates, contrebalancée par les gémissements d’un synthé analogique, d’une timide boîte à rythme, et de la voix toujours merveilleuse de Henk. Cette même voix atteint toute sa superbe uniquement accompagnée d’un piano, comme la formule parfaite de la chanson qui reste et nous hante. Car certaines chansons sont comme des fantômes et nous réveillent de leurs gémissements lointain, mélodies entêtantes, squatteuses qui s’installent pour ne plus repartir.

Certains n’aimeront pas, d’autres vont adorer, peut-être que plusieurs écoutes seront nécessaires. En tout cas il rentre dans mon top cinq comme on dit. On murmure qu’un nouvel album des nits est en préparation (sortie en décembre), mais sera t’il aussi bien ? Je l’espère sans trop y croire. En tout cas au risque de me répéter, chapeau !




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.