> Critiques > Labelisés



Ouvrir un disque en vous souhaitant une bonne nuit, c’est soit l’oeuvre de nounours, soit celle d’une bande de malade. Pas de ci pas de ça, ce sont les fabulous trobadors, qui, dix ans après pourraient ramasser un tambourin en or histoire d’organiser une fois de plus un repas de quartier à Arnaud Bernard. Mais même sans cela le repas existera, histoire de se proclamer toulousain en famille (le mot doit être énorme chez ces humanistes) de souhaiter l’anniversaire de quelqu’un à la façon des fabulous et de sortir ces plus beaux atours (ca c’est qui) histoire de remettre les amis et voisins au centre d’une ronde fraternelle et plurielle. Revendicatif, porté par une production plus étoffée que d’habitude, duels de tchatche est un album de notre temps, collant tellement à celui-ci qu’il le devance pendant douze minutes d’un " il nous ment " futur slogan, véritable chanson de Roland de la revendication syndicaliste. Dix ans après, les fabulous réveillent encore, profitent d’un habillage plus accessible pour faire passer un message sans fausse note et concession. Fabulous.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.