> Critiques > Labelisés



En nous accueillant avec France Cartigny sur les marches du palais, les innocent X se foutent bien de nous. Ah oui il est beau le palais Messieurs. Pas même un palais des glaces, non pas de lumière du jour dans cette musique, on frôle l’asphyxie, on frôle aussi la perte de son semblant dernier espoir. Tout est ramené à son plus bas niveau, à son numéro, à sa codification dans la société. Pas pour autant prisonnier le groupe ne disperse jamais ses affaires et pense à mettre de l’ordre de peur des représailles. On sent la sueur perler sur le front, la nuque se raidir, on sent les palpitations cardiaques passer au rouge, on touche du doigt la syncope préventive plutôt que le tabassage en règle. Désenchanté, Fugues et un disque qui clos le cycle du désespoir, mais ne prend pas la haine comme seul exécutoire. Un post rock dos au mur, un post rock tendant la fugue, un post rock aux aguets de la moindre absence de surveillance. Innocent X est coupable d’éteindre une bonne fois pour toute la lumière. Nous voilà bien dans le noir dans ce manoir. Pas grave une petite voix me répond, la touche play est lumineuse. Merci petite voix. A découvrir absolument.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.