> Critiques > Labelisés



Je ne sais pas de quelle galaxie nous arrive Adam Carpet, quel crochet il a fait pour nous revenir dans un état qui pourrait ravir les exégètes de la musique électronique version Leader Price. Et c’est là tout ce qui peut faire le charme, ou rebuter, c’est de reconstituer ces chansons sans ce verni fin Simone Garnier début Rose Laurens.

Car les chansons de Adam Carpet pâtissent peut être de ce traitement techno grande surface, volontairement désaxée, nous cheminant dans un désordre temporel. Progressivement une forme de dérèglement s’opérera, nous projetant vers des contrées plus amicales pour nos oreilles fatiguées de rechercher (le sublime titre « Hardcore Problem Solver ») mais gourmandes quand les pistes proposées viennent à nous surprendre d’autant d’audace et de créativité. Il faudra alors prendre « Rock is Dead, Mambo is Not » comme une conclusion presque clownesque, comme un nouveau piège tendu par un Adam Carpet qui en jouant avant nous arrive à ne pas tomber dans un trou noir fatal. Pour un surfeur de galaxie, c’est normal. Vive le mambo alors.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.