> Critiques > Labelisés



Il y a plus de quinze ans quand après avoir écrit quelques bêtises et qu’il fallait penser à faire autre chose, l’idée des compilations en téléchargement libre nous est apparue comme la vierge est apparue à Bernadette. Si Bernadette venait de lancer le tourisme à Lourdes, nous nous avions une nouveauté (eh oui les jeunes, nous ne sommes peut-être pas les premiers, mais probablement pas loin) à réaliser. Je me souviens que nous voulions trois titres à tout prix, devant convaincre les groupes, le management ou un label que notre initiative n’était pas conne (le cd en kit Patrice Lecot Trademark) dans ces trois titres iil y en avait un d’un groupe au nom sympathique I Love UFO.

Plus de quinze aprés ce cadeau, le groupe revient sous le nom de White Heat, et si les choses ne sont plus les mêmes, le groupe a gardé son goût immodéré pour une forme de furie sonore, croisant le fer avec le mur du son. Chez White Heat la construction d’un mille-feuille sonore se fait avec l’aide d’une machine utilisée pour tasser le sol quand il s’agit d’y déposer une canalisation. Le groupe pilonne et fait passer entre les couches une électricité débordante, se raccordant aux câbles utilisés par le passé par le Bob Mould de chez Sugar. Inutile d’écouter cette musique en lisant un bon bouquin ou en proposant à votre progéniture de construire un sapin en allumettes. Impossible déjà, car les vibrations feraient tomber l’édifice et ensuite, car le voyage proposé (White Heat est un road movie dans les arcanes d’un monde en destruction où je ne m’y connais pas) happe toute notre attention, mais celle physique, tant le corps ira jusqu’à se tendre et se tordre pour atteindre un Nirvana (groupe auquel nous penserons parfois, comme sur le puissant « Addicted » comme une résurrection profonde et jamais théâtrale).

Disque taillé pour le lieu de vie du groupe,la scène, White Heat n’est pas qu’un cri (primal) il est la continuation d’une oeuvre vouée à l’hégémonie d’une forme de furie débordante, d’un cataclysme en mouvement, d’un train avançant sans arrêt vers une destination sans retour. I Love White Heat.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.