> Critiques > Labelisés



Énième super groupe en guise de repos et de récréation, ou rassemblement à des fins créatrices, dans un certain hédonisme, mais avec le souci d’offrir autre chose qu’un simple produit jetable.

Formé en 2015 Savak se compose de membres de Obits, The Make-up, Holy Fuck et The Cops. Sur un terreau allant du psychédélisme Texan à la pop anglaise en passant par certaines influences hardcore venant des États Unis (c’est la feuille de presse qui le dit) le groupe va faire pousser une machine à tube incroyable (« Like Gary Wilson Said » « I Wanna Exist » « Natural Light » ou encore l’enorme « Keys To The City » et j’en passe).

« Cut-Ups » ravive des souvenirs allant du post punk à une scène au milieu des Inspiral Carpets ou Family Cat, puisant dans les meilleures guitares de la scène post Smiths, flinguant les derniers thuriféraires des Kinks du Gun Club ou de Gand of Four, ricanant avec Mark E. Smith du bon tour joué à ceux qui sont persuadés de jouer sur les pages de la grande histoire en faisant des boulettes de papier pour un canon diabolique. Catchy s’il est le mot qui revient le plus en écoutant cette musique, Whaou est quand même la chose la plus spontanée. Les cuivres qui ne sont pas autant amusés depuis peut être Madness trouvent ici un terrain de jeu souterrain, mais faisant trembler la terre.

Disque épatant et lumineux, car il éclaire l’esprit et décongestionne les articulations, « Cut-Ups » est une réussite quasi miraculeuse, un disque où le divin se fait chatouiller les pieds sur la croix en criant entre deux rires « saw-vawk !!!! ». Indispensable.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.