> Critiques > Labelisés



Pas bien fana d’un dernier opus qui m’a plus souvent fait appeler les pompiers que les forces de l’ordre, c’est avec une appréhension certaine que je me proposais une nouvelle séance chez le club du dragon. D’emblée, il sera difficile de se passer de la descente de "morte" et de ce refrain épileptique pour les ravager du petit temps dont je fais parti. Ces vingt secondes valaient dés lors pour moi plus que l’intégralité de l’œuvre de coldplay, chez qui la honte est un sentiment malheureusement collé au fond des chaussettes. C’est sous ce loup que l’avancée se fera, mais les oreilles libres de tout. "Va chercher la police" sous son allure sixties clame sa modernité une partie via des textes de Virginie Despentes enfin vers l’elipse (le stressant "seules à Paris") tout en s’affublant des fringues maintenant si serrés de taxi girl. On aimera sans y voir de la gaucherie un "I wanna be your doll", clin d’œil à un iguane pas seulement en badge, comme un mariage improbable entre propaganda et les stooges. On aimera froide, une "douche sèche", on aimera surtout (et enfin) ce chant si énigmatique qui nous cloue, dans sa pauvreté apparente, au ciel. Va chercher la surprise !

Tricatel




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.