> Critiques > Labellisés


  • 27 janvier 2009 /
    Amadou & Mariam
    “dimanche à Bamako”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (3/10 - 1 vote) notez cet album


La mélancolie est un sentiment pouvant naître du bonheur, d’une joie plus proche de la beauté naïve que de la simple esthétique. Mettons de côté des slogans publicitaires sur le couple et des casseroles du producteur, et prenons de plein fouet ce moment de mélancolie pure, de beauté simple des choses, celles de celui qui arrive encore à s’émouvoir que les oiseaux, ces petites choses puissent voler. "La fête au village" est probablement le morceau le plus touchant qu’il m’est été donné d’entendre depuis des lustres. Entre chant traditionnel et crudité des sentiments, il résume à lui seul ce que amadou et mariam peuvent apporter à l’air du temps, avec des mots simples, sans aucun tourisme, car en cet état on se fout généralement de celui qui respire ce vent étranger. Un blues africain, un folk qui sent le sable et le vent chaud, qui sent la nostalgie des sensations de l’enfance. Amadou est le dernier à employer le mot joli, mais il est peut être le dernier à savoir ce que cet adjectif veut dire. Les enfants comme introduction au mariage, la fraîcheur comme signal du départ, la nostalgie comme moteur à une célébration entre fierté identitaire et conscience que la vie ne vaut d’être vécu que dans la respiration et la senteur de la chance, même dans ce marasme ambiant. Jubilation mélancolique de l’année.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.