> Critiques > Labelisés



L’Auvergne nous habitue depuis quelques années à une scène plutôt Folk, mélancolique et éloignée du rock, regardant plus dans les contrées désertes des états Unis que dans les grandes mégalopoles. Xanthine est l’exception qui comme il est d’usage, confirme le reste, car c’est d’un groupe de power pop qu’il est question ici, un groupe vitaminé. Avec son nom de médicament qui pourrait guérir la prochaine grippe mondiale, Xanthine est un groupe plein d’énergie, usant et abusant certainement d’une caféine qui elle même use de la xanthine (le chat, de cette chronique se mord la queue). Composé de trois garçons et d’un cerf qui ne connaitrait que la période du brame, Xanthine serait une combinaison entre un Nada Surf moins fin, et un Muse qui aurait de très bonnes manières, autant dire un miracle. C’est nerveux, jamais agressif, et complément addictif, comme ce « Go Go Go Go » qui pourrait se balader dans la discographie de Pavement sans que l’on en veuille au groupe. Toujours dans les clous de sa propre retenue, le groupe signe un disque qu’il est facile d’écouter, mais pas facile à quitter, car on cohabite avec bonheur avec ce disque simple et chaleureux. Très bonne pioche.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.